La littérature courtoise

Fiche: Sandra

LA LITTERATURE COURTOISE

 

 

La fin’amour qui signifie l’amour parfait et délicat, constitue le noyau central de la courtoisie, art de vivre fondé sur la politesse, le raffinement, la générosité et la loyauté. Liée à la vie de cour autour des grands seigneurs, d’abord dans le sud puis en Ile de France et en Normandie, la courtoisie est exaltée par les troubadours (langue d’oc) et les trouvères (langue d’oïl) du XIIème au XVème siècle. L’amour étant à la source de toute vertu ou de toute prouesse, le chevalier féodal doit se mettre au service exclusif de sa « dame » et lui témoigner son adoration au travers d’exploits qui seront autant d’hommages. Poètes et romanciers courtois se sont grandement inspirés de la matière de Bretagne qui, mêlant accomplissements guerriers, passion amoureuse et mysticisme, ne pouvait qu’enflammer les imaginations.

 

 

Le roman courtois

 

LANCELOT, YVAIN ET PERCEVAL, ROMAN DE LA ROSE, TRISTAN ET ISEUT

 

THOMAS et BEROUL, Tristan et Iseut (1172-1181)

Tristan de Loonois mène Iseut la Blonde à son futur époux, le roi Marc de Cornouaille, lorsqu’ils sont victimes d’un philtre d’amour qui rend leur passion fatale. Les deux amants bravent toutes les lois sociales et religieuses et restent unis par-delà la mort. Leur histoire deviendra un mythe.

 

Chrétien de TROYES, Lancelot ou le chevalier à la charrette (1179), Yvain ou le chevalier au lion (1179), Perceval ou le roman du graal (1181)

→ le graal est le vase dont Jésus se serait servi pour verser le vin durant la Cène, et qui aurait recueilli le sang jailli de ses plaies. La quête du graal est la recherche de la plénitude intérieure, qui exige une transformation radicale. C’est la quête du bien contre le mal, du juste contre l’injuste, de l’Absolu. Or le royaume d’Arthur est rongé par un mal moral, et seul le Graal lui permettra de s’en délivrer ; le roi envoie donc ses chevaliers de la Table Ronde en quête du sang sacré. Seuls Lancelot, Perceval et Galaad verront le Graal : Galaad (fils de Lancelot) pourra le toucher et regarder à l’intérieur, avant d’en mourir.

 

 

La poésie courtoise

 

MARIE DE France, RUTEBEUF

 

« Plusieurs m’en ont conté et dit,

Et je l’ai trouvé dans les textes écrits,

De ce qui concerne Tristan et la reine,

De leur amour qui fut si parfait,

Dont ils souffrirent maintes douleurs,

Puis en moururent en un seul jour. »

 

                                               Marie de France, le Lai du Chèvrefeuille

Marie de France, Lais (1165)

Première femme écrivain en langue vulgaire

→ réorganise la matière de Bretagne dans ses contes en vers où le merveilleux est souvent présent.

→ incarné dans la figure de l’oiseau, l’amour triomphe des interdits, parfois même de la mort.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site