Morphologie

Sommaire de la morphologie:

le présent de l'indicatif

l'imparfait

les substantifs masculins

les substantifs féminins

les adverbes

les adjectifs qualificatifs

Le présent de l'indicatif

 

Le présent de l'indicatif:

 

Introduction: Hérité du latin. Deux critéres de classement:

  • désinences

  • radicaux

 

 

I – Désinences:

 

varient en fonction du groupe. Trois conjugaisons:

-ER=are,

-IR: sco, scis, scit: début, commencement. Finisco: commencer à finir. Gallo-romain: -IR (finiscere)

  • Autres.

 

1 er groupe:

 

canto

> o > ø au VIIème siècle

cantas

> as > e central, s > ø au XIIIème siècle

cantat

> a > e central au VIIème siècle, t > ø au XI ième siècle = e central

cantamus

> *ains > ons

cantatis

> ez (ts) > iez : lorsque le radical se termine par une consonne palatale

cantant

> ent > ent amuï au XVIième siècle.

 

2 ème groupe:

 

isco

is

iscis

is

iscit

ist

iscimus

issons

iscitis

issez

iscunt

issent

 

 

3 ème groupe:

 

O / eo

> ø au VII ième siècle

is/es

> s

it/et

>t

imus/emus

ons

itis/etis

Ez (et non pas « iez »!!!)

iunt/unt/ent

> ent

 

 

 

II – Nombre de Radicaux:

 

Verbes sans alternance: 1 Ѵ

 

Le radical des verbes de 2ième groupe n'est pas accentué. Premier groupe: déplacement de l'accent: accent sur le radical pers 1, 2, 3, 6, accent sur la désinence pers 4 et 5. il n'y a qu'un radical lorsque la voyelle du radical est i, u, au, ou entravée.

 

Rappel: entrave: une voyelle entravée ne se diphtongue jamais.

 

Radical avec alternance vocalique:

 

1, 2, 3, 64, 5

 

ę:

ę > ie

 

Quaerere, « aller chercher »: quaero, quaerimus

 

quier

quiers

quiert

quierons

quierez

quierent

 

Ferir: fero, ferimus > fier, ferons.

 

Lever: lat. Levare:

 

lief

lieves

lieves

levons

levez

lievent

 

Trois radicaux: la désinence ø rend la consonne sourde finale sonore.

 

Seoir: lat. Sedere: sędeo, sedimus

ds > ts (z)

sie

seons

siez

seez

siet

sieent

Idem pour aseoir

Venir: [yḛ]/[e central] : vęnio, vęnimus

vieng

venons

viens

venez

vient

viennent

Idem pour devenir et tenir

 

Criembre: du lat. *cręmo

 

criem

cremons

Criems > criens

cremez

Criemt > crient

criement

 

 

 

Ǫ:

corir, morir: moriri, *morire

 

*mǫrio

> muir

*mǫris

> meurs/muers

*mǫrit

> meurt/muert

*mǫrimus

> morons

* mǫritis

> morez

*mǫrint

> meurent/muerent

 

 

Courir: cuevr/cour +e voyelle d'appui finale:

cuevre

couront

cuevres

courez

cuevre

cuevrent

 

Movoir: muef/movont.

Trover: trueve/trovont.

 

Ẹ:

u e central, ou + nasalisation:

 

dėbeo, debemus:

 

doi

devons

dois

devez

doit

doivent

 

 

 

Peser (pensare): *peso, *pesamus

 

pois

pesons

poises

pesez

poise

poisent

 

Croire, mescroire : credere: credo, credimus

 

croi

creons

croiz

creez

croit

croient

 

Idem pour: aperçoivre: aparçoi/aperçevons, et voir et recevoir (rechoit)

 

Nasalisation:

 

mener: main/moin, menons/menez

 

: œ fermé

 

devorer, lat. Devrare deveur, devorons.

Lat. Plro pleur/plorons

 

o = œ fermé

o = ọ

exemple: 3 ième personne: plore/pleure, 4 ième: plorons/pleurons

 

a:

a, ẹ laver, lat. Lavo

 

lef

lavons

leves

lavez

leve

levent

 

Attention: ne pas confondre « laver » et « lever ».

 

haïr, du latin *hatire

 

haons

hez

haez

het

heent

 

 

 

 

Béer (être bouche ouverte, avoir envie de) lat baer, batare

 

be

baons

bees

baez

bee

beent

 

Savoir, du latin sapere (avoir du goût), conjugaison 3

 

sé/sai

savons

sés/sais

savez

set/sait

sevent/saivent, savent fin M-A, analogie avec les pers 4 et 5

 

 

 

Diphtongaison doublée par une nasalisation:

 

clamer, manoir (rester), amer (aimer)

clamer, latin clamare

clamo > ae, (an) + (ing) = (ein)

radical : claim 1,2,3,6 [KLḚM]

radical : clam 4,5 [KLÃM]

aimer: aim, amons : fin M-A: aim

Manoir: main, manons

 

Verbes particuliers à plusieurs radicaux:

 

Plusieurs radicaux, mais ne sont pas dû aux diphtongaisons.

 

Apeler: apęl, ap(e central)l

appelo > ę

appęllamus > e central

 

cheoir:

 

chie

cheons

chiez/s

cheez

chiet

chieent

 

Geter (jeter): gésir:

giet

getons

gietes

getez

gietet

gietent

Le a de l'étymon est accentué: effet de Bartsch

 

Vocalisation du L:

valoir, faloir/faillir, saillir (sauter)

valeo

> valyo > vail (ly)

vales

> vals > vaus

valet

>valt >vaut

valemus

> valons

valitis

> valez

valent

 

 

Trois radicaux:

 

falloir: faut, faillent

 

*vouloir:

*voleo (o ouvert)

> vueil / voil

*voles (o ouvert)

> vols > vueus/veus

*volet (o ouvert)

> volt > vueut/veut

*volemus (o ouvert)

> volons >voulons (XII ième)

*voletis (o ouvert)

> volez > voulez(XII ième)

*volent (o ouvert)

> vuelent

 

Trover, latin tropare:

 

truis

trovons

trueves

trovez

trueve

truevent

 

Proiier:

 

pręco

> prieyc > priei > pri

pries

 

prie

 

precamus

>ey>ei>oi>proiions

proiiez

 

prient

 

 

Verbe à alternances syllabiques:

perturbation phonétique voyelle + consonne liée au déplacement de l'accent.

 

Parler:

Mengier:

Aidier:

parol-

menju

aiu

parl-

menjons

aidons

 

Imparisyllabiques:

 

Parler, du latin *paraulare (parabolare)

 

paraulo

> V ième: parol

paraulas

paroles

paraulat

parole

paraulamus

> (au prétonique interne = ø) parlons

paraulatis

> parlez

paraulant

> parolent

 

Verbes « forts »:

 

3 ème conj lat, l'accent porte sur le radical à toutes les personnes: être, dire, faire

 

Faire:

 

facio

> faz

facis

> fais/fez

facit

>fait/fet

facimus

> faimes/femes

facitis

>faites/fetes

faciunt

>font

 

Dire:

 

dico

> di (dis = passé simple)

dicis

>dis

dicit

> dit (dist = passé simple)

 

L'imparfait de l'indicatif:

 

L'imparfait:

 

Introduction: latin: imparfait accentué sur les désinences. AF : idem. Donc, pas d'alternances, un radical unique. Les désinences sont les mêmes pour toutes les conjugaison. Radical faible.

 

I – Les radicaux:

 

Devoir:

doi

devons: dev/oit imparfait

 

Savoir:

sai

savons: sav/oit imparfait

 

Cheoir:

choi

cheons: che/oit imparfait

 

Tenir:

tiens

tenons: ten/oit imparfait

 

Deux cas particuliers: aller: alare, il aloit. Être: plusieurs formes en concurrence: eram, as, at, atis, amus, ant. Cause: avec ou sans accent. SANS: pas de diphtongue: il ere/ert. (forme la plus fréquente)

AVEC:

eram > iere

eras > ieres

erat > iere/iert

eramus > ermes

eratis > ertes

erant > ierent

 

Formes héréditaires fréquentes: iert XIII, puis ce sformes disparaissent car s econfondnet avec le futur: ero, is, it, imus, itis, unt > ier/er.

Reste: imparfait de stare, « se tenir debout »: stabam, as, at, amus, atis, ant.

 

Ĭ > e : est/oie.

 

II – Les désinences:

 

conj 1: abam, 2 et 3: ebam, 4 : iebam/ibam (latin vulgaire). M.A.: l'imparfait varie en fonction du groupe dans certains dialectes. Picard: 1 – eve, 2 – oie, 3 – ive. Francien: uniformisation des désinences: ebam appliqué à tous les groupes.

 

*cantebam: ebam > ēam > ė > ei > oi > we > wa: oie, eie

*cantebas: ebas > ēas: eies, oies

*cantebat: ebat > ēat: oit, eit

*cantebamus: ebamus > eamus > eyamus > effet de Bartsch, e + y = i: iye

*cantebatis: ebatis > eatis > eyatis = e + y = i: iyets > iiez

cantebant: ebant > eant : oient, eient.

 

Conclusion: voir l'originalité du texte.

Les radicaux: pas dévolution en général. Les désinences: personne 1, oie, remplacée par ois, s analogique avec le présnet. La diphtongaison du e évolue et se simplifie en é, graphié oi jusqu'à la fin du XVII.

Les désinences de personnes 4 et 5 deviennent monosyllabiques fin M.. sauf lorsque le radical se termine par une consonne + R ou + L. Dans ce cas, les désinences restent dissyllabiques.

 

 

Le substantif masculin:

 

Déclinaison I:

 

Un radical, -S au CSS (-us latin)

 

s

#

#

s

 

( # = rien)

 

 

Origine latine:

 

us

i

um

us

 

Soit la consonne finale chute: ex: coup (cocu):

 

cous

coup

coup

cous

 

(Attention, us peut s'écrire x : cous ou cox, ou graphie par surcharge, coux.)

 

Soit elle se combine avec le -S:

 

T+S=Z:

 

arz

art

art

arz

 

Fonctionne aussi quand le T du radical latin a disparu:

 

mariz/mari, anuiz/anui (souffrance), desroiz/desroi, piez/pié.

 

LS>US

 

maus

mal

mal

maus

cheval, sénéchal, cul, col, ciel...

 

Corbeau:

 

corbeaus/iaus

corbel

corbel

corbeaus

 

 

Origine: corbellus, a d'aperture: corbeaus. -iaus : trait picard.

Oisel, chastel, fuisel, anel, joiaus, chevriaus, aignaus, seaus, loveaus, vaisseaus, musiaus, piaus.

 

Ĺ+ S = LTS:

 

( Ĺ = « lieu »)

 

T d'épenthèse.

LTS se vocalise en UTS

 

conseiĺ:

conseuz

conseil

conseil

conseuz

 

Soleil, orgeil.

 

IĹ + S = ITZ/IUTZ (picard):

 

fils

 

N + S :

 

voyelle + N + S:

 

s

#

#

s

 

consonne + N + S: =Z (ts)

 

diuurnum > jorn:

 

jorz

jorn

jorn

jorz

Paradigme étymologique:

 

jors

jor

jor

jors

Pardigme analogique:

 

Z S , N → #

 

Ń + S = [nts], nz

 

( Ń = « nieu »)

 

coinz

coing

coing

coinz

( g → # )

 

besoins, engins, poins.

 

Les indéclinables:

 

bois, vers, palais, ours, cors, pays, coroz, laz (filet), pas, vis (visage), braz, sens, los (conseil)

 

 

Déclinaison 2:

 

Un radical, pas de -S au CSS (vient des noms en -ER latins)

 

Pere (s)

pere

pere

peres

 

Père, frère, compère, vespre. Arbor aubre (picard), abre (abrre).

 

 

Déclinaison 3 :

Tous les mots de la troisième déclinaison remontent aux imparisyllabiques latins: deux radicaux.

 

 

A – Sans déplacement d'accent:

 

(accent)

 

conte/comte (noble):

 

origine latine:

 

comes

comites

>*comiti

comitem

comites

 

cuens

conte

conte

contes

huem/homme:

 

huems

home

home

homes

 

 

Diphtongaison du O en UE: huem/hom (homo parfois sans accent = généralité)

 

B – Avec déplacement d'accent:

 

origine latine:

sĕnior

seniōres

seniōrem

seniōres

 

ĕ = e bref, ō = o long

 

Sire (s)

seignor

seignor

seignors

 

ber/baron baro/ barōnem

lere/laron latro/latrōnem

prestre/provoire presbyter/presbyterum

createre/creator, mentere/menteor, voidere/voideor, traitre/traitor, trichiere/tricheor, lechiere/lecheor, amperiere(empire: emperiere, amperere, emperere)/empereor

 

Ajout d'un s anlogique au CSS.

S étymologique: gars/garson, enfes/enfant.

 

 

Conclusion :

 

Le texte respecte la déclinaison, conforme aux pratiques du XIIIème siècle. Le s analogique au CSS pour les déclinaisons 2 et 3 n'est pas systématique. Ils se développeront plus tard au XIII/XIV ème s.

Évolution en Français Moderne: déclinaisons mortes au XIV/XVème s., Moyen Français. Conservation du CR uniquement. Lorsqu'il y a perturbation du -s radical:

  • soit maintenue: un cheval, des chevaux.

  • Soit le paradigme analogique s'impose: un corbeau, des corbeaux.

Les substantifs à deux radicaux: CS conservé, chacun des 2 radicaux a donné un mot différent: gars/garçon. Fait étonnant (par apostrophe): prestre/provoire: conservation du CS uniquement.

 

 

Le substantif féminin:

 

 

noms féminins: évangile, mensonge, amour, honneur, art (fém. ou masc.), danz (dent) (fém. ou masc.)

noms masculins: affaire, ombre.

 

Déclinaison 1 :

 

Première déclinaison latine, substantifs terminés par « a » type rosa.

 

damě

dames

damě

dames

Ě = e central

 

 

Déclinaison 2:

 

Substantifs issues de la 3ème déclinaison latine. Se termine soit par une consonne, soit par une voyelle tonique: vertu.

 

A – Consonnes:

 

flor: imparisyllabique: flor, florem.

 

Latin:

 

flores

flores

florem

flores

 

flors

flors

flor

flors

 

Amor...

Tous les -ions (ratio, rationem)

Tous les -eur (oris, orem)

 

a – Les indéclinables:

 

En Z: noiz, croiz, voiz, soriz, brebiz.

En S: pes

 

b – radical en N après consonnes:

 

latin:

 

*carnis

carnes

carnem

carnes

 

charz

charz

charn

charz

 

NS Z [TS]

 

c – radical en T:

 

TS Z [TS]

latin:

cortis

cortes

cortem

cortes

 

 

corz

corz

cort

corz

 

 

d- radical en L:

latin:

pellis

pelles

pellem

pelles

 

peaus

peaus

pel

peaus

[pells]

[pels]

[peus] diphtongue

[peaus] a de transition, triphtongue

 

B – voyelle tonique:

 

merci, vertuz, foi, é, ié.

 

Tous les imparisyllabiques sont refait en parisyllabiques.

Latin:

*mercedis

mercedes

mercedem

mercedes

 

merciz

merciz

merci

merciz

-i, -u (us, utem)(*utis)

Foi: parisyllabique: fides, fidem.

 

 

CONCLUSION:

 

Diphtongaison respectée. Fin XII, déclinaison du féminin en baisse par rapport au masculin. La majorité des substantifs masculins ne font pas la différence entre CS et CR. Les déclinaisons disparaissent en MF, conservation du CR. Cependant, dans le cas de deux mots à deux radicaux, c'est le cas sujet qui a été conservé: soeur et tante (apostrophe). Pute/putain: les deux formes ont été conservées.

 

Les adverbes

 

Les adverbes:

 

origines diverses:

 

hérités du latin: iam > ja, unquam > onc/onque/oncque, magis > mais, plus > plus, minus > moins, heri > hier, odie > hui/ui, potius > puis, bene > bien. Beaucoup avec S final: s signe distinctif de l'adverbe: « s » adverbiales : oncques.

 

Obtenus par dérivation impropre: (changement de catégorie grammaticale) tost > tôt (vite, vient de tostum: grillé), spero > espoir (peut-être), horam > ores, or (maintenant), a aussi donné « heure », *casa > chiés.

Adverbes de négation: puntum > point, passum > pas, mica > mie, rem > rien. Substantifs vidés de leur sémantisme = adverbes, devenus interchangeables. Au Moyen-Age, point était l'adverbe le plus employé. Trop: signifie excès en Français Moderne, beaucoup en Ancien Français, du francique throp qui a donné troupe, troupeau. A signifié l'excès au XVIème s.

Cette dérivation s'est faite avant le X ième siècle, la plupart sont terminées au V ème. Verum > voir (à ne pas confondre avec l'infinitif du verbe « voir »= veoir. Vera > voire.

 

A partir de locutions adverbiales latines: soit 2 adverbes, soit 1 adv + 1 prép: in + simul (en même temps) = ensemble, in + sic (si) = ensi, ad + satis = assez (très), de + super = desor, ab + ante > avant.

 

Il y a de très nombreux adverbes médiévaux, ce qui a donné donné de très nombreux adverbes en Français Moderne.

 

Après Vème:

 

Soudures: soudures qui résultent d'un emploi qui se fige. Autre-tant, main-tenant (participe présent, « sur-le-champ »), ce-pendant, mal-gré (maugré), or-endroit (« en ce moment »), hoc/oïl > oui.

 

Dérivations impropres: piece a (substantif + prép) = « il y a une petit moment » > pieça = « il y a longtemps ».

 

La suffixation: Le Moyen-Age essaie de développer la suffixation pour donner une cohérence à une classe morphologique.

 

Suffixés en S: pajus > pis etc. Beaucoup d'adverbes issus du latin ont un S à cause du neutre en US, le S a donc été perçu comme signe des adverbes, tendance à en mettre partout: certa > certes, unquam > onques, ore ores/ors, jusques = marque adverbiale très utilisée en AF. Avuec > avecques, voluntarie > volontiers.

 

Suffixés en ON (+ s adverbial): ne désigne que des allures, attitudes: à reculons, à chatons, à croupetons....

 

Suffixés en MENT: Adverbes de manières, nombreux: remontent à un syntagme nominal avec lexicalisation de l'expression: mens, mot latin féminin à l'ablatif avec adjectif qualificatif pour exprimer la manière: bona mente > + soudure = bonement. Premierement, bellement, douchement, chertainement, faussement, coiement. Remontent à des adj féminins en E ou I = forti-mente > forment, *brevis > brief, brevi-mente > briement, erra-ment > errant.

- ment, suffixe très productif, fût adjoint à d'autres mots qu'aux adjectifs qualificatifs: comment, hardiement, gaïment. Grandis > grandemente > grandmente > gramment. (rappel: le e prétonique chute)

     

Conclusion: L'adverbe est resté une catégorie hétérogène, aucun suffixe ne s'est imposé.

 

 

L'adjectif qualificatif:

 

Introduction:

 

En AF comme en latin, il se déclinent d'une façon proche des substantifs. Certaines grammaires considèrent que l'AF a gardé un neutre singulier, dont l'utilisation serait réduite au « il » indéfini. La déclinaison va s'organiser autour des mêmes critères que ceux du substantif: nombre de radicaux, présence ou absence d'1 S au CSS. L'autre critère est: la distinction entre masculin et féminin est-elle marquée? Remonte aux adjectifs latins dont certains épicène ne différencient pas masculin et féminin. (fortis, fortis, forte)

 

I – 1 radical, une différenciation masculin/féminin par 1 S au masculin et 1 E au féminin:

 

origine: substantif masculin de 1ère déclinaison S, substantif féminin de 1ère déclinaison E

 

us

i

a

Ae *as

Um

um

os

am

as

um

 

chevaliers

chevalier

dame

dames

ø

chevalier

chevaliers

dame

dames

ø

 

A/ radical en S:

 

le masculin est indéclinable (s partout), le s final s'articule jusqu'au XIIIième siècle.

Féminin: trois féminins possibles: s, z, ch + e au sg, + es au pl.

 

B/ radical en Z:

 

douz/douce. Dulcis, is, e. (z = ts, s)

 

C/ radical en L:

E au féminin.

Masculin: L + S = US

 

fox/fous

fou/fol

fol(l)e

fol(l)es

fol

fou/fol

fox/fous

fol(l)e

fol(l)es

fol

 

Picardisme: ou > au : fous>faus

seul > seuus > seus

 

  • El du diminutif latin ELLUS:

 

biaus/beaus

bel

bel(l)e

bel(l)es

bel

bel

biaus

bel(l)e

bel(l)es

bel

 

Picardisme: e = i

 

bels > beus > beaus (triphtongue par coalescence).

Pardigme étymologique: biaus/biau.

 

Isnell (rapide), novel...

 

D/ radical en T ou D:

 

Petit, ort (sale), quinte, coart (corz), apert (visible), chaut, froit.

T+S=S

sainz

saint

sainte

saintes

saint

saint

sainz

sainte

saintes

saint

 

E/ radical en F:

 

chaistis

chaistif

chaistive

chaistives

chaistif

chaistif

chaistis

chaisitive

chaistives

chaistif

 

vif/vis, sauf/saus.

 

F/ radical en [K]:

sec, franc, blanc

 

frans

franc

franche

franches

franc

franc

frans

franche

franches

franc

 

Etymologie germanique: franka, palatisation, k+a = ch

 

G/ radical en G:

 

G + S = S

G = C

 

lons

lonc

longue

longues

lonc

lonc

lons

longue

longues

lonc

 

H/ radical en M:

 

fers

ferm

ferme

fermes

ferm

ferm

fers

ferme

fermes

ferm

 

I/ radical en voyelle tonique:

 

le (large), « latus », menu « minutus », lié (heureux) « laetus »

T+S=Z

 

latum > IV: T se sonorise en D > VI: D se spirantise en ƍ > ƍ s'assourdit en θ

 

 

latus

lati

latum

latos

 

 

lez

lée

lées

lez

lée

lées

 

 

II – 1 radical, pas de S au CSS masculin, pas de distinction masculin/féminin, e final pour les deux:

 

-re, du latin -er, destre, paure, maigre

 

latin:

er

eri

era

Erae *eras

erum

erum

eros

era

eras

erum

 

Pauper > VII: paupr > pauvr > pauvre (e central de soutien)

 

re(s)

re

re

res

re

re

res

re

res

re

 

III – 1 radical présentant 1 S au CSS et ne différenciant pas le féminin du masculin par « e »: adjectifs dits « uniformes »:

 

grant, fort, preus, *prodis, is, e → prode (utile)+est = prodest, gentil, loyal, mortel, grief(lourd), cruel

 

latin:

prodis

Prodes > *prodi

prodis

prodes

prode

prodem

prodes

prodem

prodes

prode

 

 

Preuz (d+s)

preu

preuz

preuz

preu

preu

preuz

preu

preuz

preu

 

 

Ęls > eAus

ls > eUs

 

IV – Adjectif à 2 radicaux:

2 sortes en latin:

Comparatifs synthétiques: (un mot) melior, senior

Comparatifs analytiques: (deux mots) minus, plus...que

 

En AF: développement des analytiques: plus...que. Il reste quelques synthétiques hérités du latin, qui donnent des comparatifs à 2 radicaux. En latin, les analytiques sont rares, en FM, les synthétiques sont rares.

grand/greigneur.

 

mĕlior

Meliores > *i

meliorem

meliores

 

mieudre

meillor

mieudre

meillors

Mieuz > s, x

meillor

meillors

meillor

meillors

Mieuz > s, x

 

Neutre vient de melius, alors que le neutre de greindre donne greignor.

 

Le latin étant imparisyllabique, l'accent change de place, e ouvert accentué donne ye

 

melior > melr > meldr > meldre > meudre > mieudre

 

neutre:

melius > melyus > melys > melyts > melts > meuts > meutz

 

En FM, le neutre est devenu adverbe: mieux.

 

Conclusion: La déclinaison est attestée dans le texte. Quelques S analogiques au masculin sg, très peu de formes analogiques en E au féminin dans le texte. Évolution FM: disparition du neutre, remplacé par l'adverbe. XIV/XV ème s, (Moyen Français), disparition des déclinaisons, ne reste que le CR. Opposition sg/pl se fait par la marque du S au pluriel. En Français Moderne, les formes analogiques s'imposent; féminin en E des épicènes.

 

Commentaires (44)

1. tag heuer replicas (site web) 17/02/2012

Thank you for sharing contents of the article very well. Click here to move your mouse, you can see .Using the successful rise of the replica company, it has become hard to inform replica designer clothes which is actually fake and that is genuine.

2. kobckers 06/03/2012

KNOTS LANDING DVD
SISTERS DVD
THIRD WATCH DVD
En faisant des recherches sur la fibromyalgie.Thin and not too bulky to climb in, but not all that warm either.

3. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

4. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

5. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

6. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

7. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

8. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

9. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

10. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

11. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

12. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

13. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

14. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

15. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

16. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

17. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

18. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

19. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

20. http://www.gierkii.pl leddy806 (site web) 23/10/2012

<a href=http://www.gierkii.pl#mescoursdefac.e-monsite.com>gry online</a> Gry online sposród nich przejsc na strone sposród niedobra gwoli przychówek trescia. Egzystuje niemalo typów uciech, od czasu awanturniczych, przy uzyciu strategiczne az po koherentne. Kazdy moze po tej stronie znalezc cos w celu sobie. Alternatywa istnieje gigantyczny, oraz ciz portale

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site